Appel à une marche le 25 juin 2016

Appel à une marche le 25 juin 2016

LES LIBERTES SCOLAIRES PRISES EN TENAILLE : REAGISSEZ !

Des salles de prières musulmanes dans des écoles catholiques ?Cette idée absurde est en passe de se réaliser en Belgique. Lieven Boeve, directeur général du réseau de l’Enseignement catholique de Flandre (Katholiek Onderwijs Vlaanderen), a proposé d’ouvrir des salles de prières musulmanes dans les écoles catholiques de Flandre. Et l’Archevêque De Kesel a déclaré à la presse que “les Evêques soutiennent complètement les propositions de Lieven Boeve”.

Or cette proposition est en contradiction directe avec la mission d’un enseignement qualifié de catholique qui, comme son nom l’indique, a pour devoir d’instruire les enfants selon la doctrine catholique.

Ouvrir des salles de prières musulmanes dans des écoles catholiques conduira soit à une conquête islamique de certains établissements scolaires dits catholiques mais dont les élèves musulmans sont déjà majoritaires, soit à l’essor du relativisme et du syncrétisme religieux qui servent le plan mondialiste.

Si cette mesure est pour l’instant discutée en Flandre, nul doute qu’elle sera reprise ultérieurement en Belgique francophone, en France et dans le reste de l’Europe car elle correspond à l’attitude générale irresponsable d’une part importante de l’Eglise conciliaire.

Cette nouvelle folie vient confirmer l’utilité des écoles catholiques hors contrat. Mais leur existence en Belgique se révèle extrêmement compliquée. Et en France, elles sont menacées par une proposition de loi déposée par des parlementaires LR ainsi que par un projet de modification par ordonnance de la règlementation en vigueur présenté par le ministre Najat Vallaud-Belkacem.

L’association catholique flamande Pro Familia tente de s’y opposer. Elle organise à Bruxelles, le samedi 25 juin, une “Marche pour l’enseignement catholique” et m’a demandé d’y prendre la parole en français. J’invite tous les Français et les Belges qui le peuvent à me rejoindre à cette marche.

Alain Escada, président de Civitas

ImageProxy.mvc

Marche pour l’enseignement catholique,
le samedi 25 juin à 14h, square Frère-Orban à Bruxelles.

LES LIBERTES SCOLAIRES PRISES EN TENAILLE : REAGISSEZ !

Le 18 décembre 2013, six sénateurs UMP déposaient une proposition de loi visant « à limiter la possibilité d’instruction obligatoire donnée par la famille à domicile aux seuls cas d’incapacité ». Le 11 mars 2014, quelques jours avant une débâcle électorale sans précédent pour la gauche, mais aussi face à la mobilisation croissante des catholiques et d’autres groupes de pression contre cette proposition de loi, celle-ci était purement et simplement retirée. Pourtant, Civitas appelait à ne pas baisser pas la garde : notre institut dénonçait alors un retrait de la proposition de loi purement électoraliste, de court terme, en attendant qu’on la remette sur le tapis dans un contexte plus favorable… Retirer la proposition de loi, c’était reculer pour mieux sauter ! Nous disions alors qu’il fallait se tenir prêt à riposter en cas de retour d’un projet ou d’une proposition de loi similaire, et avions consacré dans la foulée un dossier spécial défendant l’instruction à domicile.

Aujourd’hui, l’actualité nous donne malheureusement raison. A gauche, Najat Vallaud-Belkacem s’attaque aux écoles libres ou hors-contrat. Elle a présenté son projet ce 9 juin à la presse, proposant notamment un régime d’autorisation préalable à toute ouverture d’école hors contrat. Quant à la droite, elle a devancé le ministre. Le 27 avril dernier, 28 députés du parti Les républicains et un apparenté, ont en effet déposé une nouvelle proposition de loi visant quasiment à interdire l’école à la maison (qui ne deviendrait possible que pour les enfants handicapés et d’autres enfants dans des situations très spécifiques : forains, etc.), et à renforcer drastiquement les contrôles sur les écoles hors-contrat. D’essentiellement techniques (contrôle du respect des normes de construction, de sécurité etc.), ces contrôles deviendraient idéologiques (respect des « valeurs » de la République, c’est-à-dire dans les faits, des valeurs maçonniques de l’UMPS et de ses alliés)… le tout sous prétexte de lutter contre le terrorisme islamique.

Face à ces atteintes gravissimes aux libertés scolaires, plusieurs initiatives heureuses sont en train de s’organiser et vont rapidement, espérons-le, monter en puissance. D’ores et déjà, Civitas participe à ce combat en mettant à disposition du public pour la somme réduite de 5 € (frais de port offert) notre numéro spécial sur l’instruction à domicile. Ce numéro, toujours d’actualité, a été volontairement construit comme un argumentaire utilisable par tous ceux qui veulent, d’une manière ou d’une autre, lutter contre la fin des libertés éducatives et scolaires.

 

Commande: Image d’aperçu

ou par chèque (5€) à l’ordre de Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil

Partagez cette page sur d'autres plates-formes
Civitas-be © 2014 Frontier Theme