17 avril 2016 – Anvers, des catholiques dans la rue pour un Rosaire pour la Vie contre l’avortement.

Ce dimanche 17 avril, à l’appel de l’association Pro Familia et avec le soutien de Civitas Belgique, un petit groupe de catholiques se sont agenouillés devant une clinique d’avortement dans la ville portuaire d’Anvers, en Belgique.

En raison du ministère dominical des prêtres, le clergé fut représenté par le frère René Maria ; ainsi qu’un postulant séminariste (du séminaire international du Coeur de Jésus de Zaitzkofen, en Allemagne) qui prit la conduite des prières au cours de cette action. Après avoir suivi un Chemin de Croix, nous avons récité – de façon non complexée – le chapelet à voix haute, sur le pavé.
Nous étions installés au milieu de la gare de bus du centre-ville ; malgré notre petit nombre, nous avons sensibilisé de très nombreux voyageurs qui montaient ou descendaient des bus, en leur distribuant des tracts et en étant visible par nos bannières. Nous avons eu des témoignages négatifs, mais également positifs. Une dame qui passait par là, a sorti son chapelet et nous accompagné d’une dizaine de chapelet, puis a continué son chemin. La police s’est faite des plus discrètes en nous surveillant depuis les airs.

Certaines mauvaises langues nous reprocheront que cette action avait pour but de “casser” la « Marche pour la vie », qui se tenait au même moment à Bruxelles; telle n’était pas notre intention. Nous voudrions reprendre les paroles de Monsieur l’abbé LEGRAND, aumônier de Civitas Belgique :

« Que peut faire un catholique devant ces fléaux ? Que doit-il faire ? Comme ces mauvaises lois et les crimes qu’elles favorisent ont une portée publique, il faut des actions publiques. Il s’agira essentiellement de prier, et de prier publiquement donc. Manifester sans prier n’a pas de valeur aux yeux de Dieu. La seule utilité, si l’on est nombreux, serait de montrer sa force et faire, sinon fléchir les dirigeants politiques, au moins réfléchir certains. Mais seule la prière aura une action réelle de réparation et d’intercession. Dans le combat pour la vie, on ne peut pas admettre d’actions qui ne feraient pas référence, directement ou indirectement, à Dieu que l’on offense grandement par ces lois iniques et ces crimes. »

Nous remercions l’assocation Pro Familia pour le crédit photographique.

© M. C. photographe, Bruxelles, 2016

Rosaire pour la Vie - Anvers 2016 - 1 Rosaire pour la Vie - Anvers 2016 - 2 Rosaire pour la Vie - Anvers 2016 - 3

Partagez cette page sur d'autres plates-formes
Civitas-be © 2014 Frontier Theme